Régionales 2015

Régionales 2015

Philippe Duron et Louis Nègre, coprésidents de TDIE, ont présenté le 20 octobre 2015 “Le transport en 21 questions”, questionnaire adressé aux candidats aux élections régionales pour contribuer au débat sur les enjeux des politiques régionales des transports. Ce questionnaire était accompagné d’une note documentaire sur le nouveau cadre législatif de la compétence transport des régions.

Le 24 novembre, Philippe Duron et Louis Nègre, coprésidents de TDIE, ont présenté une analyse des 51 réponses reçues par TDIE. Elle a été préparée par le groupe de travail du Conseil scientifique de TDIE qui avait préparé le questionnaire.

Quatre grands constats se dégageaient :

  • Les candidats ont bien compris le nouveau rôle confié aux régions en matière de transport (schémas régionaux, services réguliers non urbains, transport scolaire, etc.). Ils entendent notamment s’emparer du nouveau rôle de chef de file de l’intermodalité de la région pour développer l’attractivité du transport public sur leur territoire. Dans les « régions fusionnantes » (dont le périmètre a été étendu), les candidats considèrent que l’adaptation de l’offre de transport public doit jouer un rôle dans la cohérence territoriale.
  • La politique régionale des transports va changer d’échelle et de nature avec le développement de l’intermodalité, et des outils numériques. Les réponses des candidats portent le retour de la route dans le discours politique régional.
  • Un consensus se dégage sur la nécessité d’entretenir et de moderniser les infrastructures existantes, cependant, les candidats restent prudents sur la participation des régions au financement de ces travaux.
  • Travaillant à budget constant, les candidats s’interrogent sur le moyen d’assurer une recette pérenne pour le financement des politiques de mobilités. Les candidats ne souhaitent pas augmenter substantiellement la part financée par les usagers. Ils constatent le coût élevé de l’exploitation comme de l’entretien des réseaux de transport et rappellent que la région ne peut se substituer à l’Etat en matière d’infrastructures sans la mise en œuvre d’une ressource dynamique.

Vous pouvez télécharger la présentation globale de cette enquête, qui rassemble le questionnaire, la note documentaire et la synthèse des réponses.

Vous trouverez ci-après accès, pour chaque région, à l’intégralité des réponses, ainsi qu’à un tableau comparatif des réponses adressées à TDIE. NB : TDIE n’a reçu aucune réponse des candidats en Corse.

TDIE remercie toutes et tous les candidats et leurs équipes qui ont participé à cet exercice démocratique en partageant leurs convictions et leurs points de vue sur l’avenir des systèmes de mobilité portés par les politiques régionales.