Agenda

05 fév

Lignes ferroviaires de desserte fine du territoire : quels modes de gestion pour quels services ?

Partager :

Quel avenir pour le système ferroviaire français ? C’était la question posée par le conseil scientifique de TDIE en 2016 lors de la préparation de la plate-forme présidentielle. En réponse aux propositions du rapport Spinetta (février 2018), le gouvernement a présenté le projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire, qui a été adopté par le Parlement en juin 2018. Une question est restée en suspens, celle des “petites lignes”, les lignes ferroviaires qui appartiennent aux classes 7 à 9 de la nomenclature de l’Union internationale des chemins de fer (UIC). Le Gouvernement, par la voix du Premier ministre Edouard Philippe, a proposé d’envisager leur avenir “au cas par cas”.

La diversité des caractéristiques des lignes concernées, que les acteurs se sont accordés à désigner par l’expression “lignes de dessertes fines du territoire”, appelle une réflexion globale et collective sur trois aspects principaux : les moyens de connaissance de l’état de l’infrastructure, l’identification et la mise en perspective d’un potentiel de développement de son usage (voyageur comme fret), l’adaptabilité des modes de gestion de l’infrastructure (en termes d’entretien comme en termes d’exploitation).

Régions, SNCF Réseau, opérateurs de transport ferroviaire, associations d’usagers, entreprises de travaux publics réfléchissent aux perspectives qui s’ouvrent à travers ces trois questions. Pour contribuer au débat, TDIE propose un petit-déjeuner débat, en partenariat avec la revue TI&M (Transports Infrastructures & Mobilité), qui se tiendra le 5 février prochain à partir de 8h15 à la Brasserie La Coupole, 102 bd du Montparnasse.

Contribueront au débat :

  • Jean-Luc Gibelin, vice-président de la région Occitanie, en charge des mobilités et infrastructures de transport
  • Patrick Jeantet, président-directeur-général de SNCF Réseau
  • Michel Neugnot, président de la commission transports et mobilité de Régions de France, membre du conseil d’administration de l’AFITF
  • François Philizot, préfet, délégué interministériel, conseiller du gouvernement

Le débat sera animé par Michel Hagège, directeur de la revue TI&M.

Pour s’inscrire, envoyer un mail à secretariat@tdie.eu