Actualités

Quelle performance de la route au service de la mobilité pour tous ?

Publié le 6 décembre 2017
Partager :

Cinq organismes, ATEC-ITS France, l’IDRRIM, l’IFSTTAR, TDIE et l’USIRF se sont associés pour proposer une réflexion sur la place de la route dans les mobilités du quotidien. Sous le titre “Quelle performance de la route au service de la mobilité pour tous ?”, cette contribution fait la synthèse des échanges qui ont eu lieu le 16 novembre dans le cadre d’une conférence-débat organisée avec le label “contributeur aux assises de la mobilité”.

Un nouveau regard sur la route

Il y a un an, préparant la plate-forme présidentielle 2017-2022, le conseil scientifique de TDIE proposait une réflexion intitulée “Un nouveau regard sur la route”. Ce nouveau regard est marqué par trois facteurs qui interpellent les gestionnaires et maîtres d’ouvrages des réseaux routiers, ainsi que les professionnels qui construisent, entretiennent et contribuent à la modernisation des routes : de nouveaux services, de nouveaux usages, et de nouveaux acteurs.

Pour une approche patrimoniale de la route, au service des mobilités du quotidien d’aujourd’hui et de demain

Les défis des mobilités du quotidien de demain appellent une performance optimale de la route. La présentation des premiers résultats du travail de l’observatoire national de la route (ONR) piloté par l’IDRRIM, et des conclusions de la revue des dépenses de voirie des collectivités territoriales rendues cet automne accompagnent la prise de conscience des différents maîtres d’ouvrages de la nécessité d’une approche patrimoniale de la route.
Plusieurs idées fortes ressortent des débats ; elles méritent une attention particulière dans le cadre des assises de la mobilité. La route est universelle et multifonctionnelle. Elle est un élément de patrimoine collectif indispensable à la mise en œuvre d’une stratégie de mobilité pour tous : c’est un maillon incontournable de l’intermodalité. La généralisation de l’approche patrimoniale de la gestion des réseaux routiers est une étape nécessaire à l’intégration des enjeux de performance, de financement, de gouvernance et de prospective à la stratégie nationale de mobilité pour tous.

L’avenir du réseau routier porte plusieurs défis qui sont présentés dans cette contribution :

  • assurer la performance de ses différentes fonctionnalités
  • unité ou diversité du réseau routier ?
  • financer l’entretien, la régénération et la modernisation du patrimoine routier
  • assurer la cohérence des grandes options et orientations techniques
  • anticiper les évolutions, mutations ou ruptures à moyen et long terme

Quelques propositions sont formulées pour que la route continue de jouer son rôle au service des mobilités du quotidien.

Vous pouvez consulter le cahier d’acteur “Quelle performance de la route au service de la mobilité pour tous ?” et son annexe – la présentation de l’étude initiée par les cinq partenaires pour analyser “l’impact de la révolution des usages de la mobilité sur les infrastructures routières et leurs équipements”.

Les actes des débats de la matinée du 16 novembre “La route au coeur de toutes les mobilités” seront très prochainement disponibles.