Agenda

16 nov

Transports et engagements climatiques : le casse-tête du prix du carbone – Petit-déjeuner débat

Partager :

En 2014, le Conseil européen fixait un objectif de réduction des émissions de Gaz à effet de serre (GES) dans l’Union d’au moins 40 % à l’horizon 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Cet objectif avait constitué la base de la position de négociation de l’Union européenne (UE) lors de la COP 21 en 2015.

En septembre 2020, la Commission européenne a présenté son nouveau « plan cible en matière de climat » à l’horizon 2030, qui définit l’objectif de réduire les émissions de GES à l’échelle de l’UE d’au moins 55 % par rapport aux niveaux de 1990 d’ici à 2030. Ce que l’on appelle désormais la « loi européenne pour le climat » (Règlement 2021/1119 du 30 juin 2021 établissant le cadre requis pour parvenir à la neutralité climatique) rend ces objectifs contraignants : ils ne sont désormais plus des aspirations ou des ambitions, mais des obligations que l’UE s’est donnée à elle-même et qui engagent ses États membres.

Comment atteindre ces nouveaux objectifs, encore plus ambitieux que les précédents ? Dans la feuille de route contenue dans le paquet « Fit for 55 » présenté le 14 juillet 2021, la Commission européenne propose plusieurs outils qui conduisent à donner un prix au carbone, prix appelé à croître dans les années à venir.

Cependant, la question de l’opportunité et de l’acceptabilité d’un prix croissant du carbone reste en débat en France. Au lendemain de la COP26, à la veille de la présidence française du Conseil de l’Union européenne et du débat préalable à l’élection présidentielle, comment comprendre les défis posés par la transition énergétique aux politiques publiques en matière de transport ? Quels sont les outils disponibles ? Faut-il envisager un prix unique du carbone pour l’ensemble de l’économie ? Comment intégrer le signal-prix à un éventail cohérent d’outils de régulation ? Qu’est-ce que ces défis révèlent de la complexité de la valeur accordée à la mobilité par-delà les outils monétaires ?

Ces questions seront au centre des débats du prochain petit-déjeuner-débat co-organisé par TDIE et la revue TI&M sur le thème : « Transports et engagements climatiques : le casse-tête du prix du carbone » :

 Yves Crozet, Professeur émérite à Sciences Po Lyon, membre du LAET (Laboratoire Aménagement Économie Transport), introduira la discussion par la présentation d’une note du Conseil scientifique de TDIE.

Participeront au débat :

  • Alain Quinet, Directeur général exécutif Stratégie et affaires corporate de SNCF Réseau, Président de la commission sur la valeur du carbone
  • Alain Sauvant, Membre permanent du CGEDD (Conseil général de l’environnement et du développement durable)
  • Diane Strauss, Directrice du bureau français de l’association Transport & Environment

Ce débat sera animé par Michel Hagège, conseiller éditorial de la revue TI&M.

Invitation disponible sur demande à secretariat@tdie.eu au plus tard lundi 15 novembre à 12h.